Inauguration Rue EZ par Françoise Zarifian

Discours lu par Françoise Zarifian lors de l'inauguration de la rue Professeur Edouard Zarifian à Caen et Hérouville St Clair le 13 Novembre 2008.

Mes enfants et moi-même sommes très émus mais aussi très heureux de l'hommage qui est rendu aujourd'hui à mon mari, à leur père. Par cette reconnaissance officielle, faite au Professeur de psychiatrie qui a passé sa vie d'homme à l'écoute de la souffrance de l'autre, qui refusait les dogmes et avait le courage de dire, sa mémoire et sa pensée resteront vivantes. 

Je remercie celles et ceux qui ont permis cet évènement et en tout premier lieu, au risque de bousculer le protocole, notre grande amie Madame Dominique Vayron qui, un soir de juillet 2007,  me téléphone, souhaitant mon accord pour demander à Madame Lebrethon, alors Maire de Caen, de donner à une rue de la ville le nom d'Edouard Zarifian. Fidèles parmi les fidèles, Monique et Michel Declomesnil, en liaison permanente avec Dominique Vayron, forment alors un comité de soutien pour assurer la liaison avec la municipalité et les amis. Le relais est vite pris par Monsieur Joël Martinez, grand ami et Directeur du CHU, qui envisageait aussi d'honorer la mémoire d'Edouard et qui entraîne, dans un bel élan d'amitié, l'adhésion du Conseil Médical d'Etablissement représenté par Mr le Pr  Bensadoun . Madame Lebrethon favorable au projet le fera voter par la municipalité en janvier 2008.

Monsieur Duron, Maire de Caen,  et son adjoint Mr le Pr Lecoutour ont œuvré pour que le projet,  auquel s'est joint Monsieur Thomas, Maire d'Hérouville St Clair, soit rapidement réalisé.

Edouard disait que les symboles étaient, entre autres, le propre de l'homme. Nous ne manquerons pas d'en remarquer ici. Le fait que Madame  Vayron, viticultrice à Pomerol, ait participé à l'initiative du projet a toute son importance connaissant la passion d'Edouard pour l'œnologie et son attachement à la terre bordelaise où nous nous rendions souvent. Et, le choix de cette voie, proposé par Mr. Martinez, allant du Centre Esquirol où Edouard a exercé pendant 20 ans à Therapharm, initialement Groupement de Recherche Pharmacologique sur le Système Nerveux Central, qu'il avait contribué à créer à la fin des années 80. Rue reliant ainsi son début de carrière lié à la recherche et à la psychiatrie biologique à la dernière période plus résolument tournée vers les soins par l'écoute, la parole, la psychothérapie.

Je suis sûre qu'Edouard est très heureux de cet hommage et de cette reconnaissance dûs à l'amitié que vous lui portez tous.

Merci